Anna Hope

J’ai découvert cette autrice (oui oui, autrice, je persiste et signe, même si mon correcteur automatique ne partage pas mon avis) britannique cette année avec son premier roman Le Chagrin des vivants. For-mi-dable. Le mot qui me vient pour parler de ce livre, c’est de la « dentelle » (Larousse – en littérature : ce qui rappelle la délicatesse, … Lire la suite Anna Hope

Chère Mrs Bird

Oups, voilà que le joli pluvieux mois de mai est bien entamé, je n’ai pas vu le temps filer, avec les vacances et les jours fériés ! Il est donc grand temps de partager avec vous ma nouvelle lecture, celle de Chère Mrs Bird de AJ Pearce, lue dans le cadre du Masse Critique de Babelio, … Lire la suite Chère Mrs Bird

Agatha Raisin and the quiche of death

Succombant à la Agatha-Raisin-mania, j’ai moi aussi lu le premier roman de cette série so british. J’ai tout de même opté pour la version VO (rapport à mon envie de lire plus en anglais, et mes déconvenues sur des traductions ratées qui laissaient à désirer). Voici donc mon avis sur Agatha Raisin and the quiche of death. … Lire la suite Agatha Raisin and the quiche of death

Miniaturiste

Cela faisait longtemps que je voulais lire ce livre. Je suis amoureuse des Pays-Bas où j’ai vécu deux ans pendant mes études. Ajoutez à cela une plongée dans l’histoire, le charme des voyages, un mariage (j’ai un cœur de midinette) et des secrets obscurs, Miniaturiste ne pouvait que me plaire. À l’automne 1686, Petronella, 18 … Lire la suite Miniaturiste

La Guerre des mondes

Eloignons-nous un peu de la rentrée littéraire 2017 pour découvrir un classique britannique, un joyau de science-fiction : La Guerre des mondes de H.G. Wells, publié en 1898. En 1894, des astronomes sont témoins d’une activité étrange sur la planète Mars, qui ressemble à l’éruption d’un volcan ou à une explosion de gaz. La Terre … Lire la suite La Guerre des mondes

Les Fantômes du vieux pays #RL17

Nathan Hill, auteur outre-Atlantique qui « excelle dans l’art d’être génial », publie son premier roman (qu’il a mis dix ans à écrire) Les Fantômes du vieux pays, « LE grand roman américain des deux dernières décennies ». Citations respectives de John Irving et du New York Times. Rien que ça. Et pourtant, je suis difficilement … Lire la suite Les Fantômes du vieux pays #RL17

Les derniers jours de Rabbit Hayes

Le premier roman d’Anna McPartlin, paru aux éditions du Cherche-Midi en 2016, nous raconte, comme son titre ne pourrait mieux l’indiquer, les derniers jours de Rabbit Hayes, maman célibataire de quarante ans, atteinte d’un cancer au stade terminal, qui entre, dès la première page du roman, en maison de soins palliatifs. Autour d’elle, gravitent sa famille … Lire la suite Les derniers jours de Rabbit Hayes

The Girls

The Girls est un roman envoûtant, obsédant, dérangeant, que j’ai lu d’une traite, le temps d’un week-end. Dans ce premier roman, très librement inspiré par le terrible Charles Manson et ses girls qui assassinèrent neuf personnes l’été 1969, Emma Cline tente de percer le secret de la fascination qu’exerce Russell (le Charles Manson du roman) sur ses girls. … Lire la suite The Girls

Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur

Livre incontournable de la littérature américaine, prix Pulitzer en 1961, traduit dans le monde entier et imprimé à plus de 40 millions d’exemplaires, Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur a longtemps été le seul chef d’œuvre de Harper Lee, avant que ne paraisse la suite cinquante-cinq ans plus tard. Elle y raconte l’enfance – aux accents … Lire la suite Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur

Middlemarch

Comme son nom ne l’indique pas, George Eliot est une femme. Une écrivaine remarquable de l’ère victorienne. La dernière de la grande lignée Austen / Brontë / Gaskell avant le monopole masculin sur la littérature anglaise du siècle dernier. C’est une femme passionnante, qui a vécu hors de son temps. Durant les années victoriennes aux … Lire la suite Middlemarch

Les Vies de papier

© Lionel Bonaventure (AFP) Il a suffi d’une phrase pour susciter l’envie de ce livre : « Roman éblouissant à l’érudition joueuse, célébrant la beauté et la détresse de Beyrouth, Les Vies de papier est une véritable déclaration d’amour à la littérature. » (La phrase parfaite pour moi, tout y est : amour, littérateur, érudition joyeuse, éblouissant !). Aaliya Saleh, … Lire la suite Les Vies de papier

Le chef d’oeuvre que tout le monde aime, sauf moi.

Ce n’est pas faute d’avoir essayé. A trois reprises. Par trois fois, j’ai ouvert L’Attrape-coeurs de J. D. Salinger et j’ai tenté de me laisser séduire par les aventures de Holden. J’ai même essayé la lecture en version originale, imputant mon déplaisir à une mauvaise traduction. Peine perdue. Ce livre, lu et étudié à l’école aux … Lire la suite Le chef d’oeuvre que tout le monde aime, sauf moi.