Le chef d’oeuvre que tout le monde aime, sauf moi.

catcher4

Ce n’est pas faute d’avoir essayé. A trois reprises. Par trois fois, j’ai ouvert L’Attrape-coeurs de J. D. Salinger et j’ai tenté de me laisser séduire par les aventures de Holden. J’ai même essayé la lecture en version originale, imputant mon déplaisir à une mauvaise traduction. Peine perdue.

Ce livre, lu et étudié à l’école aux Etats-Unis et au Canada, élevé au rang d’icône de la littérature, est le récit, à la première personne, de trois jours dans la vie de Holden Caulfield, 17 ans. Peu avant les vacances de Noël, il quitte son destin tout tracé à l’école préparatoire et part pour New York dans une sorte de parcours initiatique qui basculera sa vie.

D’abord, je trouve le personnage profondément antipathique, tellement anti-système qu’il en est dérangeant, si cynique et provocateur qu’il n’est plus crédible. Bref, un petit merdeux qui mériterait une bonne paire de claques. Puis, le style familier, truffé d’argot, en langage parlé, est tellement désagréable que j’ai eu envie de crier « grâce » dès la deuxième page (mais une détermination à venir à bout de cet Attrape-coeur m’a poussée à continuer… En vain : j’ai décroché vers le milieu du livre, incapable de m’infliger cette torture plus longtemps).

Pourtant j’aime les antihéros, ils sont tellement plus complexes et intéressants que les héros tous lisses, sans surprise. Je peux aussi aimer le style familier, cela change des lectures classiques – Voyage au bout de la nuit est pour moi un chef d’oeuvre du genre. Ici, rien à faire, je suis hermétique.

Au-delà de ma lecture négative, ce qui m’interpelle, c’est que L’Attrape-coeurs est un livre culte. Culte, voire intouchable, élevé au rang de chef d’œuvre visionnaire, révélateur d’une génération désabusée. J’ai du mal à le comprendre, mon avis étant ce qu’il est.

Pour moi, s’il est culte, c’est moins pour son récit, son écriture ou son personnage si particulier, que pour les mystères qui l’entourent :  son auteur, qui vivait reclus dans sa maison, sans n’avoir presque plus rien publié de son vivant ; l’assassin de John Lennon ou l’auteur de l’attentat manqué contre Ronald Reagan l’avaient pour livre de chevet (John Lennon avait même dédicacé le livre de son tueur quelques heures avant d’être abattu). J’ai l’impression que c’est plus l’aura énigmatique dont le livre est entouré qui fascine plutôt que son contenu.

Et vous, l’avez-vous lu ? Qu’en avez-vous pensé ?

 


4 réflexions sur “Le chef d’oeuvre que tout le monde aime, sauf moi.

  1. Je me rappelle l’avoir lu au lycée, et j’avais adoré ! mais je ne m’en rappelle plus trop.. ta critique m’intrigue et je vais peut être le relire du coup ! Mais le fait que j’avais à peu près le même âge que le héros a certainement dû jouer..

    1. Tu me diras ce que tu en as pensé à ta deuxième lecture ! J’étais peut-être trop âgée quand je l’ai lu (vers 20 ans), ma crise d’ado étant passée 😉

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s