Songe à la douceur

songe

La lecture d’Eugène Onéguine, histoire d’amour tragique composée en vers par le grand Pouchkine, reste un souvenir fort. Ce fut une révélation, une épiphanie, sur la poésie des mots, sur ce mal cher aux poètes qu’est le spleen ou khandra en russe, mélancolie que rien ne guérit, sur le talent de Pouchkine, trop souvent éclipsé par les Tolstoï et Dostoïevski qui, pourtant, il inspira.

Clémentine Beauvais s’attaque donc à très, très grand. Elle dépoussière un amour incroyable, contrarié, tragique, un poème sublime et le met au goût du jour.
Son pari est réussi. Cette version adolescente et contemporaine m’a séduite, malgré son goût édulcoré et plus léger. Comme si on se consumait moins d’amour au 21e qu’au 19ème siècle.

« Parce que leur histoire ne s’était pas achevée au bon endroit, au bon moment,
parce qu’ils avaient contrarié leurs sentiments,
il était écrit, me semble-t-il qu’Eugène et Tatiana se retrouvent dix ans plus tard,
sous terre
dans le Meteor ligne 14 (violet clair), un matin d’hiver. »

Ces retrouvailles d’un amour de jeunesse ont fait résonner en moi les souvenirs des histoires avortées, des amours oubliés, de ces émois grandiloquents et exaltés d’adolescents qui jalonnent notre jeunesse. Et a appuyé sur l’interrupteur de la nostalgie. (merci la vieillerie)

Comme toute véritable poésie, le texte ne prend son véritable envol que lu à voix haute. La mise en page, les espaces, les alinéas, les tabulations sont autant de respirations pour exalter le souffle, les hésitations, l’indécision et les affres du tourment amoureux.

Deux petits bémols :  d’abord, le changement de fin, par rapport à l’original : une pseudo happy-end, en demi-teinte, convenue et mièvre. Quel dommage ! Eugène Onéguine mérite plus que cela !
Ensuite, loin de moi de dénigrer la louable intention de faire découvrir des chefs d’œuvres méconnus au jeune public ou de vulgariser certains romans pour susciter l’envie de lire, mais il faut surtout et avant tout lire le chef d’œuvre original de Pouchkine !


Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s