Soie

Comment un livre de 139 pages (écrit gros en plus) peut contenir autant de poésie, d’amour et d’onirisme ?
C’est la question que je me pose à la lecture de « Soie » d’Alessandro Baricco (déjà avec un nom pareil, écrire d’amour doit être facile)

« Vers 1860, pour sauver les élevages de vers à soie contaminés par une épidémie, Hervé Joncour entreprend quatre expéditions au Japon pour acheter des oeufs sains.

Entre les monts du Vivarais et le Japon, c’est le choc de deux mondes, une histoire d’amour et de guerre, une alchimie merveilleuse qui tisse le roman de fils impalpables. Des voyages longs et dangereux, des amours impossibles qui se poursuivent sans jamais avoir commencé, des personnages de désirs et de passions, le velours d’une voix, la sacralisation d’un tissu magnifique et sensuel, et la lenteur, la lenteur des saisons et du temps immuable. »

Ce livre est d’une beauté rare, les mots sont exquis. Ici, seulement l’essentiel est dit. Ce livre est une parenthèse enchantée, un entr-aperçu de la beauté des mots, des gestes, de l’amour… Une parenthèse qu’on referme en sachant qu’on en sera changé. Un livre qu’on ferme à contrecoeur, mais ravi qu’il existe.

C’est l’histoire d’un amour impossible, d’un regard échangé qui change le cours d’une vie, c’est l’indolence d’un homme qui contemple se vie… C’est l’histoire de sa femme qui, spectatrice de son couple, voit son mari emprisonné par une autre. Les répétitions, innombrables au cours du livre, sonnent comme des comptines, tout n’est que recommencement…

Le destin est-il inéluctable ?

C’est un livre soyeux, doux, chatoyant et sensuel, comme la soie.
Je conseille (très) vivement.


Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s