Le Monogramme des perles

Plutôt tombée dans l’oubli, Joséphine Tey est pourtant un grande romancière britannique du début du 20e siècle, dont un des romans « Jeune et Innocent » a été adapté au cinéma par nul autre que Alfred Hitchcock, et dont « Fille du Temps » a été élu « meilleur roman policier de tout les temps » par la Crime Writers’ Association ! Il était temps que je découvre cet auteur !!

monogramme La file d’attente s’allonge indéfiniment, ce soir-là, devant le théâtre Woflington : le public, ébloui par la ravissante et talentueuse Ray Marcable, veut l’entendre et la voir une dernière fois avant qu’elle parte pour New York où l’attend un contrat mirifique. Dans la foule qui se presse à l’ouverture des portes, il y a bousculade, les rangs se font et se défont. Un homme tombe. Evanoui ? Mais non, à bien y regarder, c’est la garde d’un poignard qui dépasse de son dos. Et l’affaire du Woffington va marquer, pour l’inspecteur Grant de Scotland Yard, le début d’une chasse à l’homme inattendue, faite de coïncidences perverses et de hasards curieux, le moindre de ses problèmes n’étant pas qu’il n’a pas la plus petite idée de l’identité de la victime…

Nous suivons avec délice l’inspecteur Grant (que j’imaginais en Hugh Grant), personnage très sympathique (avec un tel physique ça aide), dans le dénouement de ce meurtre assez original. L’atmosphère anglaise est très bien rendue, servie par une écriture agréable et des pointes d’humour pince-sans-rire so british !

«  – Prévenez l’inspecteur Grant que je veux le voir, dit-il au subordonné qui faisait tout son possible pour paraître obséquieux en la présence du grand homme, mais se sentait freiné dans son entreprise par un embonpoint naissant qui l’obligeait à se tenir légèrement en arrière afin de préserver son équilibre, ainsi que par l’arête de son nez qui était le triomphe de l’impudence ».

L’intrigue en elle-même est intéressante. A force de lire des polars (notamment historiques : Parot, Perry, etc.), je commence à connaître les différentes étapes « obligées » avant de retrouver le coupable. Ici, la construction diffère, et le flair et l’instinct de l’inspecteur font tout (même si parfois c’est un peu tiré par les cheveux). Cela rend la lecture plutôt rafraîchissante.

Au-delà du bon polar, j’ai surtout apprécié l’ambiance du livre, servie par des personnages attachants et fouillés, l’atmosphère londonienne et le flegme britannique du début du 19e siècle.


3 réflexions sur “Le Monogramme des perles

    1. Je te conseille de lire plutôt « la Fille du Temps » du même auteur : une enquête historique sur Richard III que la postérité a accusé (à tort ?) des pires atrocités pour monter sur le trône d’Angleterre ! C’est un régal et est considéré comme un des meilleurs polars jamais écrits !

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s