Inconnu à cette adresse

Au bord de la piscine, j’ai découvert ce livre poignant, qui se lit en une demi-heure : « Inconnu à cette adresse » de Kathrine Kressmann Taylor.

« 1er août 1933. «Tu es un libéral, Martin. Tu vois les choses à long terme. Je sais que tu ne peux pas te laisser entraîner dans cette folie par un mouvement populaire qui, aussi fort soit-il, est foncièrement meurtrier.»
18 août 1933. «Tu dis que nous persécutons les libéraux, Max, que nous brûlons les livres. Tu devrais te réveiller : est-ce que le chirurgien qui enlève un cancer fait preuve de ce sentimentalisme niais ? Il taille dans le vif, sans états d’âme. Oui, nous sommes cruels. La naissance est un acte brutal ; notre re-naissance l’est aussi.»
1932. Martin Schulse, un Allemand, et Max Eisenstein, un Juif américain, sont marchands de tableaux en Californie. Ils sont aussi unis par des liens plus qu’affectueux – fraternels.
Le premier décide de rentrer en Allemagne. C’est leur correspondance fictive entre 1932 et 1934 qui constitue ce livre.
« 

Ecrit par une américaine en 1938, ce livre épistolaire et court décrit sans complaisance la tragédie de deux amis, séparés par cette idéologie effroyable qu’a été le nazisme. C’est le livre, évident et fort, qu’on aimerait tous avoir écrit. Le dénouement est radical, étonnant et arrive comme un couperet. Comme quoi les mots peuvent bel et bien tuer.

Je ne peux que vous conseiller de le lire.


Une réflexion sur “Inconnu à cette adresse

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s