Please Sir… I want more !

Six tomes, deux semaines de lecture et un magnifique voyage au royaume des Six-Duchés !
(et ce n’est que le premier, la suite « quinze ans plus tard » m’attend !)
C’est difficile de rendre justice à cette oeuvre magistrale sans trop en dévoiler et sans se répéter.
Le cycle de l’Assassin Royal est de ces livres dont on se souvient longtemps ! Autant des héros et de l’intrigue que du bonheur de sa lecture.

« Dans un univers médiéval-fantastique de rois, de guerriers, de pirates et de chevaliers, on découvre le jeune Fitz, fils « bâtard » de Chevalerie, prince-héritier de la famille royale des Loinvoyant. Il grandit sans père – Chevalerie abdique lorsqu’il apprend son existence -, à la garde de Burrich, maître des écuries… Le monde de la cour du roi, dans lequel il évolue, n’est pas sans danger : au milieu des complots et des trahisons, Fitz n’a souvent que peu de liberté. Il doit allégeance – et la vie sauve – au roi Subtil Loinvoyant, son grand-père… Un jour, un mystérieux vieillard fait irruption dans sa vie et commence très vite sa formation d’assassin royal. Car Fitz n’est pas n’importe qui : il devient une arme au service du pouvoir, il est celui qui peut changer le monde par ses actions… C’est du moins ce que lui affirme l’étrange Fou, son ami. Mais Fitz est-il prêt à exécuter sans discuter des ordres qu’il ne comprend pas ? Fitz doit aussi apprendre à maîtriser ses deux magies. La première est autorisée, louée, même si elle entraîne une dépendance : c’est l’Art. La seconde doit rester cachée, car elle est honteuse, et ses détenteurs souvent poursuivis et exécutés par le peuple : il s’agit du Vif, qui lui permet d’établir des liens privilégiés avec les animaux. Très vite, d’autres questions se posent. Comment faire comprendre au roi que son fils préféré, Royal, le trahit ? Et Fitz peut-il aimer Molly, son amie d’enfance, même si la raison s’y oppose ? Au même moment, grandit sur les côtes la menace des Pirates venus du nord, des hommes sanguinaires qui détruisent tout sur leur passage… Comment mettre fin à ces massacres ? Le jeune homme devra apprendre à garder sa place au sein d’une société qui peut aussi bien l’idolâtrer que le haïr, l’aider ou le tuer. Et faire les choix qui s’imposent pour aider son Roi Verité. » (merci wikipedia, tellement mieux résumé que moi).

L’univers que créée Robin Hobb est incomparable. Les traditions, l’époque moyen-âgeuse qu’elle fait revivre, le royaume des Six-Duchés qu’elle invente, les légendes des Anciens, la magie de l’Art et du Vif… Tout est issu de son imagination. Elle nous prend par la main et nous ouvre les portes de ce monde auquel elle a donné vie sur papier. C’est un monde semblable à nul autre, dont lequel on est immédiatement immergé.

Le style est très vivant et coloré. Quand je repense au livre, je vois des milliers de couleurs (Molly et sa jupe rouge, l’Art et sa rivière argentée, Vérité et son dragon bleu chatoyant, Oeil-de-Nuit et sa fourrure noire jais)… Le pouvoir de la magie est brillamment décrit, tout en mouvement et image. « Je sentis sa main se poser sur mon épaule et je lui ouvris ma force (…). Nous plongeâmes ensemble dans le fleuve noir de l’Art et nous tourbillonnâmes dans son courant (…).« 

C’est très bien écrit. Pas de niaiserie, pas de précipitation. Pas de bâclage de l’histoire. Pas d’inégalité. On savoure chaque instant jusqu’au mot fin.

Les personnages sont très attachants. On suit Fitz depuis l’âge de ses 6 ans. On l’accompagne tout au long de sa quête, de ses amours contrariées à ses batailles contre les Pirates Rouges. Il agaçe comme il force l’admiration. On a envie de lui donner des taloches quand il reste aveugle ou sourd devant l’évidence, de lui tirer les oreilles quand il n’en fait qu’à sa tête. Quel personnage complexe et intense !
Tous ses compagnons sont dépeints avec autant de précision. Robin Hobb insuffle la vie à chacun des personnages. Tous ont une histoire, des secrets, des fardeaux derrière l’apparence. Patience et son étourderie cache une culpabilité rongeante, Kettricken, majestueuse devant tous est une jeune femme timide devant son mari, quêtant un signe de sa part. Verité qui s’use à sauver son royaume doit lutter chaque instant contre l’appel de l’Art.

Et l’histoire… l’histoire… J’ai été emportée depuis le début. Tiraillée entre l’envie de savoir vite vite vite ce qui se passait, et le désir de savourer chaque mot, chaque phrase. Je crois que je suis redevenue une gamine émerveillée par la magie. Curieuse de ce petit bonhomme qui va sauver son royaume. Et moi aussi j’aimerai bien avoir un loup pour meilleur ami. D’abord ! Quoi, c’est pas possible ?

Je n’ai qu’une seule chose à dire : LISEZ-LE !!!!


Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s