Oscar Wilde In Paris

Je viens de finir le troisième tome des aventures d’Oscar Wilde, détective exubérant.
J’aime beaucoup ces romans qui mettent en scène Oscar Wilde, écrivain et poète que j’aime beaucoup. Il me fascine, tant par son oeuvre – j’adore, entre autre ses aphorismes – que par sa vie.

« En 1883, Sarah Bernhardt et Edmond La Grange dominent le théâtre mondial. Déterminé à faire fructifier sa renommée naissante après sa triomphale tournée américaine, le jeune Oscar Wilde se rapproche de ces deux monstres sacrés. Installé à Paris, il travaille avec La Grange à une nouvelle traduction d’Hamlet qui promet de faire des étincelles. Mais pour l’heure, elle fait surtout des victimes… La compagnie La Grange est frappée par une série de disparitions mystérieuses, et Oscar Wilde est bien décidé à en trouver le responsable. Entre jalousies artistiques, vices cachés et secrets de famille, le poète dandy découvre l’envers peu reluisant du décor flamboyant du Paris fin-de-siècle. »

Ce roman est différent des autres, nous faisons un voyage chronologique dans la vie d’Oscar : à l’ouverture du musée Tussaud en 1890, Oscar Wilde offre au père de Sherlock Holmes, Sir Arthur Conan Doyle, une enquête écrite par Robert Shérard. Cette histoire relate les évènements qui ont eu lieu à Paris en 1883. Soit 7 ans auparavant.
J’aime bien cette idée que l’on peut voyager, sans chronologie, dans la vie d’Oscar Wilde. A l’époque, Oscar n’était pas la star incontournable de Londres. Il vient de rencontrer Constance, sa future épouse et tombe amoureux. Il revient d’une tournée triomphiale aux Etats-Unis, et rejoint à Paris la troupe de théâtre La Grange. Nous plongeons dans l’envers du décor du théâtre : les costumes, les répétitions, les égos, le décor… La troupe La Grange a une odeur de soufre : tout n’est que secrets, mystères, comédie et morts inexpliquées.
Oscar Wilde est comme un poisson dans l’eau à Paris. Nous sommes embarqués dans le Paris des années 1880, où le vice et la dépravation ont pris leur quartier. Nous rencontrons, entre autre, Sarah Bernardt, figure incontournable de cette époque, ainsi que Maurice Rollinat, poète macabre. L’absinthe accompagne quotidiennement nos deux acolytes, c’est l’époque du Chat Noir, de l’amour léger et le début des Lucky Strikes.

« A Londres, je fais du surplace ; à Paris, je pourrai avancer à contre-courant... »

Nous assistons à la naissance de l’amitié entre Oscar Wilde et Robert Shérard (narrateur des autres romans). Une amitié singulière, réelle, alors que rien ne prédestinait ces deux hommes, aux antipodes l’un de l’autre à se rencontrer et à devenir amis.

Cette atmosphère parisienne m’a énormément plue, l’intrigue moins. Je n’ai pas accroché. Le flashback temporel est intéressant au niveau du contenu, néanmoins je trouve qu’il se conclut comme un cheveu sur la soupe. La résolution de l’énigme est peu expliquée. Cela semble évident pour Oscar Wilde et Sir Arthur Conan Doyle. Mais, n’est pas Sherlock Holmes qui veut, moi cela ne m’a pas paru si évident (mais alors pas du tout).

Déception relative donc pour ce tome.

Un petit extrait savoureux pour finir en beauté sur Oscar Wilde :

« J’y trouvai mon ami, seul et bien en vue, installé à une grande table ronde tout au fond de la salle. Il portait un costume de laine peignée couleur café au lait et autour du cou un foulard de soie vert sauge. (En 1883, le café au lait et le vert sauge étaient ses deux couleurs préférées.) Avec son visage poupin et rasé de frais, il paraissait merveilleusement jeune. En dépit du léger ridicule de ses boucles néroniennes soigneusement étudiées, son allure avait quelque chose de magnifique. Il se tenait très droit, contemplant d’un regard pensif un horizon imaginaire, bras écartés et coudes à peine appuyés sur la table, comme un enfant roi ayant grandi trop vite qui poserait pour un portrait, sceptre dans une main et globe dans l’autre. En l’espèce, sa main gauche tenait une montre de gousset(…). Dans sa main droite, il brandissait à la fois une cigarette allumée et un verre de vin jaune.« 


Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s