La vie est facile, ne t’inquiète pas

Nous avions laissé Diane, seule à Paris, dans son café littéraire, en pleine reconstruction post-deuil. Nous la retrouvons, 365 jours plus tard, toujours à Paris, dévouée corps et âme à son café littéraire, prête à retrouver l’amour. « Alors que j’étais inconsolable, il m’avait mise sur le chemin du deuil de mon mari. J’avais fini par me … Lire la suite La vie est facile, ne t’inquiète pas