Cox ou la course du temps

cox

Guten tag !
Une fois n’est pas coutume, je vous parle d’un roman allemand, dont l’intrigue se situe dans la Chine du 18e siècle et dont les personnages sont les sujets de King George. Passionnant !

Ouvrons Cox ou la course du temps et suivons le destin de quatre horlogers anglais, les meilleurs artisans de leur génération, dont les têtes couronnées européennes s’arrachent les automates et autres créations. Ils sont conviés à la Cité Impériale de l’empereur Qianlong, le seigneur des Dix Mille ans, maître du temps et passionné d’horloges.
Sous ses ordres, les horlogers vont devoir repousser les limites de leur art et de la mesure du temps. Car le temps ne s’écoule pas de la même façon selon un enfant, un condamné à mort ou un amoureux transi. Les artistes doivent rivaliser d’audace et d’ingéniosité pour satisfaire aux caprices de l’empereur. Jusqu’à l’ultime défi : créer une horloge à mouvement perpétuel, qu’il n’est nul besoin de remonter et qui mesure le temps ad vitam aeternam. Vont-ils réussir ?

C’est un roman doux et délicat. Son action se déploie lentement, comme le temps à l’époque.
Une vraie atmosphère s’en dégage, un univers particulier. L’impression qui ressort de ce livre, c’est le bruit de la pluie, les sons feutrés des pas dans la neige, une vie qui s’écoule à regarder par une fenêtre… C’est un livre où les sens sont très importants, imprégné d’une langueur mélancolique.
Malgré le style chargé avec des phrases à rallonge qui m’a parfois ennuyée (j’imagine le livre en version originale, où il faut attendre la fin de la phrase, trois lignes plus bas, avant de connaître enfin le verbe, merci l’allemand), le livre m’a plu.

La singularité de son sujet, la profondeur des connaissances, la passionnante quête de la mesure du temps, les mystères d’un pays inconnu et la tension qui monte au fur et à mesure (vont-ils réussir ?) sont combinés dans un livre très réussi.

C’est une jolie réflexion sur le passage du temps, sur les efforts que les hommes déploient pour le capturer et l’illusion qu’ils ont de le maîtriser.

Vous l’avez lu ? est-ce qu’il vous tente ? Vous avez aimé ?

À la semaine prochaine (ou non, je serai en vacances à Rome (youpi), je ne sais pas si j’aurai le temps de faire une chronique) pour un nouvel article !


2 réflexions sur “Cox ou la course du temps

Un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s